Historique d'édition de l'article

Édition par Latias songeur , le 11-02-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le Lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque le drille s'amuse à faire un prototype de tchat à synthèse vocale et à Pokémon, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imageboards francophones. Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : Lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eue, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître d'habituels passages à vide succincts, il conserve toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétabli qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du Lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les Pokémon laissent placent à des personnages historiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python, de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Le fabricegate

En cette fin d'année 2016 mouvementée, alors que les loultistes prennent leurs aises avec sérénité sur le site flambant neuf, un événement mettra le feu aux poudres durant quelques jours ; sous l'impulsion de Carapuce, Marill réintégrera une voix synthétique (celle de Fabricew) dans le site qui avait été mise à part lors de sa restauration. Cela aura pour effet de changer brutalement la voix de tous les loultistes (sauf Bulbizarre, pour des raisons mystérieuses) alors que ceux-ci s'étaient acclimatés à leur propre identité vocale et à celle des autres. le lou se scindera alors en deux groupes distincts : ceux qui assument tout à fait ce changement bénéfique pour plus de diversité (ou tout simplement qui s'en foutent) - autrement dit les progressistes - et ceux qui veulent coûte que coûte retrouver leur voix, qu'ils considèrent comme étant la base de leur identité - autrement dit les contre-révolutionnaires. Malgré une querelle qui durera quelques temps, les tensions finiront par s'apaiser et tout le monde acceptera le sacrifice opéré dans le but d'un Lou plus grand, plus beau, plus fort - preuve en est que le peuple loultien est capable d'abnégation même dans l'adversité.

Édition par Latias songeur , le 11-02-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le Lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque le drille s'amuse à faire un prototype de tchat à synthèse vocale et à Pokémon, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imageboards francophones. Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : Lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eue, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître d'habituels passages à vide succincts, il conserve toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétabli qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du Lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les Pokémon laissent placent à des personnages historiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python, de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Le fabricegate

En cette fin d'année 2016 mouvementée, alors que les loultistes prennent leurs aises avec sérénité sur le site flambant neuf, un événement mettra le feu aux poudres durant quelques jours ; sous l'impulsion de Carapuce, Marill réintégrera une voix synthétique (celle de Fabricew) dans le site qui avait été mise à part lors de sa restauration. Cela aura pour effet de changer brutalement la voix de tous les loultistes (sauf Bulbizarre, pour des raisons mystérieuses) alors que ceux-ci s'étaient acclimatés à leur propre identité vocale et à celle des autres. le lou se scindera alors en deux groupes distincts : ceux qui assument tout à fait ce changement bénéfique pour plus de diversité (ou tout simplement qui s'en foutent) - autrement dit les progressistes - et ceux qui veulent coûte que coûte retrouver leur voix, qu'ils considèrent comme étant la base de leur identité - autrement dit les contre-révolutionnaires. Malgré une querelle qui durera quelques temps, les tensions finiront par s'apaiser et tout le monde acceptera le sacrifice opéré dans le but d'un Lou plus grand, plus beau, plus fort - preuve en est que le peuple loultien est capable d'abnégation même dans l'adversité.

Édition par Carapuce dénommé , le 28-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Le fabricegate

En cette fin d'année 2016 mouvementée, alors que les loultistes prennent leurs aises avec sérénité sur le site flambant neuf, un événement mettra le feu aux poudres durant quelques jours ; sous l'impulsion de Carapuce, Marill réintégrera une voix synthétique (celle de Fabricew) dans le site qui avait été mise à part lors de sa restauration. Cela aura pour effet de changer brutalement la voix de tous les loultistes (sauf Bulbizarre, pour des raisons mystérieuses) alors que ceux-ci s'étaient acclimatés à leur propre identité vocale et à celle des autres. le lou se scindera alors en deux groupes distincts : ceux qui assument tout à fait ce changement bénéfique pour plus de diversité (ou tout simplement qui s'en foutent) - autrement dit les progressistes - et ceux qui veulent coûte que coûte retrouver leur voix, qu'ils considèrent comme étant la base de leur identité - autrement dit les contre-révolutionnaires. Malgré une querelle qui durera quelques temps, les tensions finiront par s'apaiser et tout le monde acceptera le sacrifice opéré dans le but d'un lou plus grand, plus beau, plus fort - preuve en est que le peuple loultien est capable d'abnégation même dans l'adversité.

Édition par Carapuce dénommé , le 28-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Le fabricegate

En cette fin d'année 2016 mouvementée, alors que les loultistes prennent leurs aises avec sérénité sur le site flambant neuf, un événement mettra le feu aux poudres durant quelques jours ; sous l'impulsion de Carapuce, Marill réintégrera une voix synthétique (celle de Fabricew) dans le site qui avait été mise à part lors de sa restauration. Cela aura pour effet de changer brutalement la voix de tous les loultistes (sauf Bulbizarre, pour des raisons mystérieuses) alors que ceux-ci s'étaient acclimatés à leur propre identité vocale et à celle des autres. le lou se scindera alors en deux groupes distincts : ceux qui assument tout à fait ce changement bénéfique pour plus de diversité (ou tout simplement qui s'en foutent) - autrement dit les progressistes - et ceux qui veulent coûte que coûte retrouver leur voix, qu'ils considèrent comme étant la base de leur identité - autrement dit les contre-révolutionnaires. Malgré une querelle qui durera quelques temps, les tensions finiront par s'apaiser et tout le monde acceptera le sacrifice opéré dans le but d'un lou plus grand, plus beau, plus fort - preuve que le peuple loultien est capable d'abnégation même dans l'adversité.

Édition par Carapuce dénommé , le 28-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Le fabricegate

En cette fin d'année 2016 mouvementée, alors que les loultistes prennent leurs aises avec sérénité sur le site flambant neuf, un événement mettra le feu aux poudres durant quelques jours ; sous l'impulsion de Carapuce, Marill réintégrera une voix synthétique (celle de Fabricew) dans le site qui avait été mise à part lors de sa restauration. Cela aura pour effet de changer brutalement la voix de tous les loultistes (sauf Bulbizarre, pour des raisons mystérieuses) alors que ceux-ci s'étaient acclimatés à leur propre identité vocale et à celle des autres. le lou se scindera alors en deux groupes distincts : ceux qui assument tout à fait ce changement bénéfique pour plus de diversité (ou tout simplement qui s'en foutent) - autrement dit les progressistes - et ceux qui veulent coûte que coûte retrouver leur voix, qu'ils considèrent comme étant la base de leur identité - autrement dit les contre-révolutionnaires. Malgré une querelle qui durera quelques jours, les tensions finiront par s'apaiser et tout le monde acceptera le sacrifice opéré dans le but d'un lou plus grand, plus beau, plus fort - preuve que le peuple loultien est capable d'abnégation même dans l'adversité.

Édition par Carapuce dénommé , le 28-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Le fabricegate

En cette fin d'année 2016 mouvementée, alors que les loultistes prennent leurs aises avec sérénité sur le site flambant neuf, un événement mettra le feu aux poudres durant quelques jours ; sous l'impulsion de Carapuce, Marill réintégrera une voix synthétique (celle de Fabricew) dans le site qui avait été mise à part lors de sa restauration. Cela aura pour effet de changer brutalement la voix de tous les loultistes (sauf Bulbizarre, pour des raisons mystérieuses) alors que ceux-ci s'étaient acclimatés à leur propre identité vocale et à celle des autres. le lou se scindera alors en deux groupes distincts : ceux qui assument tout à fait ce changement bénéfique pour plus de diversité (ou tout simplement qui s'en foutent) - autrement dit les progressistes - et ceux qui veulent coûte que coûte retrouver leur voix à la base de leur identité - autrement dit les contre-révolutionnaires. Malgré une querelle qui durera quelques jours, les tensions finiront par s'apaiser et tout le monde acceptera le sacrifice opéré dans le but d'un lou plus grand, plus beau, plus fort - preuve que le peuple loultien est capable d'abnégation même dans l'adversité.

Édition par Carapuce dénommé , le 28-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Une première mise à jour polémique : le fabricegate

En cette fin d'année 2016 mouvementée, alors que les loultistes prennent leurs aises avec sérénité sur le site flambant neuf, un événement mettra le feu aux poudres durant quelques jours ; sous l'impulsion de Carapuce, Marill réintégrera une voix synthétique (celle de Fabricew) dans le site qui avait été mise à part lors de sa restauration. Cela aura pour effet de changer brutalement la voix de tous les loultistes (sauf Bulbizarre, pour des raisons mystérieuses) alors que ceux-ci s'étaient acclimatés à leur propre identité vocale et à celle des autres. le lou se scindera alors en deux groupes distincts : ceux qui assument tout à fait ce changement bénéfique pour plus de diversité (ou tout simplement qui s'en foutent) - autrement dit les progressistes - et ceux qui veulent coûte que coûte retrouver leur voix à la base de leur identité - autrement dit les contre-révolutionnaires. Malgré une querelle qui durera quelques jours, les tensions finiront par s'apaiser et tout le monde acceptera le sacrifice opéré dans le but d'un lou plus grand, plus beau, plus fort - preuve que le peuple loultien est capable d'abnégation même dans l'adversité.

Édition par Mew ergoteur , le 09-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Le 16 février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jusqu’à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

Lien vers les images qui prouvent que c'était un joyeux bordel : https://imgur.com/a/o9ff0

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Édition par Scorplane chérot , le 09-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Vers février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jsuqu'à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

La Loultpocalypse

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Édition par Scorplane chérot , le 08-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Vers février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jsuqu'à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

La fin

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Édition par Scorplane chérot , le 08-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs de jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

Le loultgate

Vers février 2016, on découvre qu'il est possible de faire des injections de code HTML dans les messages envoyés aux autres utilisateurs (l'ancien loult étant codé avec des pieds de cul-de-jatte). En conséquence, le loult vit une journée d'incroyable bordel, jsuqu'à ce qu'un plaisantin décide d'injecter une redirection vers youporn sur le canal principal qui empêche toute discussion. Le site ne sera rétablit qu'un jour après.

La fin

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Édition par Mew ergoteur , le 07-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs des jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

La fin

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.

Édition par Mew ergoteur , le 07-01-2018

L'histoire de Loult

L'histoire de Loult

Le commencement

Le lou originel a été créé par DrEmixam, un type qui est sur Twitter et sur des serveurs des jeux. C'était en avril 2014, à l'époque, le drille s'amuse à faire un prototype de t'chat à synthèse vocale et à pokémons, l'héberge sur le sous-domaine d'un de ses sites (chat.gtafr.net), poste le lien sur Jeuxvideo.com dans la foulée, avant de changer rapidement son nom pour un domaine court qui traînait dans son placard, Lou.lt. Ce prototype n'aurait pas dû rester, mais devant l'engouement inattendu des JVCéens à son encontre, il est laissé en ligne. À cette époque, le site n'a pas encore de communauté régulière, l'activité est sporadique et dépend des périodes où le lien est partagé çà et là.

Ce n'est qu'en août 2015 qu'il pend de l’ampleur en partageant le lien sur 2 célèbres imagboard francophone . Rapidement, une communauté se forme : là où les forumeurs n'avaient vu qu'un amusement occasionnel et éphémère, les nouveaux s'y réunissent par quinzaine un, deux, plusieurs soirs et pour certains, reviennent : lou devient l'arrière-cour, la chapelle Fistine que la petite sphère du web anonyme francophone n'avait jamais vraiment eu, dans tous les cas un support intéressant pour engranger de nouvelles formes de créativité par la synthèse vocale qui remporte leur estime.

Dans les mois qui suivent, même si le site peut connaître quelques passages de léger vide tels qu'il en a toujours connu, il connait toujours une activité régulière.

La fin

En mai 2016, l'histoire du lou est marquée d'une secousse : pendant un peu moins d'une semaine, et du fait d'un changement de serveur, le site est indisponible, au grand dam de ses habitués. Leurs doléances remontées par Twitter, celles-ci se font finalement entendre, mais ce n'est qu'un autre prototype, légèrement moins ancien que celui en place depuis toujours, dans lequel les pokémons laissent placent à des personnages politiques, le design est plus spacieux et les cookies disparaissent, qui est remis en lieu et place - le Docteur n'arrivant, selon lui, plus à le lancer du fait d'une histoire peu claire de compatibilité.

La renaissance

Bon gré mal gré, un loutiste met en ligne un clone, créé de ses propres mains et en Python de l'ancien site une semaine plus tard ; les utilisateurs réguliers migrent promptement vers celui-ci et après un processus de sondage bien digne de la Nuit Debout, finissent par le dénommer loult.family. Nous en sommes ici : le nouvel-ancien site est actif de manière régulière, les soirs et les premières moitiés de nuit, et se porte bien, son histoire continue à s'écrire. Depuis ce jour le loult vit librement sous la bienveillance de Marill loin de la dictature de émixamèw.